Mercato, Salaires OL : retrouvez notre bilan complet pour tout savoir sur l’effectif lyonnais en cette saison 2021-22.

Grille des salaires OL 2021-2022

Retrouvez le détail des salaires des joueurs de l’OL en un tableau. Nous devons cependant vous préciser que ce sont des estimations pour la plupart des joueurs. De plus, nous n’avons pas intégré l’intégralité de l’effectif lyonnais. En effet, certains jeunes comme Lenny Pintor, Florent Da Silva ou Castello Lukeba ne figurent pas dans ce tableau.

JOUEUR

POSTE

SALAIRES OL MENSUELS

Anthony Lopes

Gardien de but

295000€

Julian Pollersbeck

Gardien de but

100000€

Jason Denayer

Défenseur central

270000€

Jérôme Boateng

Défenseur central

500000€

Sinaly Diomandé

Défenseur central

50000€

Marcelo

Défenseur central

270000€

Damien Da Silva

Défenseur central

130000€

Emerson

Latéral gauche

200000€

Henrique

Latéral gauche

20000€

Léo Dubois

Latéral droit

220000€

Malo Gusto

Latéral droit

N.C.

Thiago Mendes

Milieu défensif

300000€

Houssem Aouar

Milieu axial

310000€

Maxence Caqueret

Milieu axial

100000€

Bruno Guimarães

Milieu axial

220000€

Lucas Paquetá

Milieu offensif

260000€

Rayan Cherki

Milieu offensif

40000€

Jeff Reine-Adélaïde

Milieu offensif

200000€

Karl Toko Ekambi

Ailier gauche

200000€

Tino Kadewere

Ailier droit

90000€

Xherdan Shaqiri

Ailier droit

350000€

Moussa Dembélé

Avant-centre

280000€

Islam Slimani

Avant-centre

250000€

Si l’on en croit ces informations, figurent parmi les plus gros salaires des joueurs de l’OL deux recrues de l’intersaison avec Jérôme Boateng et Xherdan Shaqiri. À noter d’ailleurs que le premier touchait 1 M€ par mois au Bayern Munich et qu’il a consenti un important effort financier au moment de sa signature à l’OL même si dans l’absolu ce salaire reste tout de même très conséquent.

OL Olympique Lyonnais Paqueta

Salaires OL – Le bilan du mercato lyonnais

La grande nouveauté pour cet OL 2021-2022 vient tout d’abord de l’arrivée du coach néerlandais Peter Bosz en remplacement de Rudi Garcia. Il aura à charge de remettre le club à sa place sur le podium après 2 années où l’OL a fini 7ème puis 4ème.

Après deux saisons sans participer à la Ligue des Champions, et avec des revenus en baisse en raison de la situation sanitaire mondiale, l’Olympique lyonnais était dans l’obligation de vendre des joueurs l’été dernier. À ce titre, le club rhodanien a réussi à dégager un bénéfice d’environ 40 M€ en vendant Joachim Andersen à Crystal Palace pour 17,5 M€, Maxwell Cornet à Burnley pour 15 M€, Jean Lucas à Monaco pour 11 M€ et le jeune latéral Melvin Bard à l’OGC Nice pour un montant de 3 M€. De plus, l’OL a aussi vu les départs en fin de contrat de Memphis Depay – le plus gros salaire du club auparavant avec 480000€ brut par mois –, et à des degrés moindres des défenseurs Youssouf Koné et Djamel Benlamri. Par ailleurs, avec la fin du prêt du latéral italien Mattia De Sciglio, l’OL économise la bagatelle d’environ 280000€ par mois. Une somme loin d’être négligeable en ces temps difficiles.

Au rayon des arrivées, le directeur sportif Juninho a donc dû la jouer prudemment tout en réalisant cependant de bons coups. En tout cas sur le papier. C’est ainsi que sont arrivés cette saison l’ailier droit international suisse Xherdan Shaqiri pour 6 M€ en provenance de Liverpool, l’international italien Emerson, pour un prêt payant d’un an à hauteur de 500 K€ et les transferts gratuits de Jérôme Boateng, Damien Da Silva et Henrique.

De plus, le nouvel entraîneur du club Peter Bosz pourra aussi s’appuyer sur le retour de prêt de Moussa Dembélé, en provenance de l’Atlético de Madrid, et de l’apport de jeunes joueurs du cru comme le latéral droit Malo Gusto, dont les débuts sont très remarqués du côté du Groupama Stadium.

Mais si l’effectif lyonnais semble plutôt bien paré pour la Ligue 1, il apparaît néanmoins qu’il pourrait être un peu juste pour bien figurer dans toutes les compétitions. En effet, même si les postes sont quasiment tous doublés, on notera une faiblesse en particulier au niveau des milieux défensifs qui pourrait poser problème. Par contre, l’OL n’est pas en reste quant à ses milieux créateurs et son potentiel offensif ce qui pourrait dès lors contribuer à une bonne saison sur tous les tableaux.

Les enjeux cette saison pour l’OL

Après deux saisons sans jouer la plus importante des coupes d’Europe, l’OL doit impérativement finir sur le podium cette année. C’est sans conteste l’objectif premier du club et ce ne sera pas chose aisée si l’on considère que la première du championnat est en principe acquise au PSG. Dès lors, il ne resterait que deux strapontins dans cette course aux places qualificatives pour la Champions League et aux côtés des Lyonnais, les prétendants sont nombreux. En effet, il faudra compter notamment sur Lille, Marseille, Monaco et Nice, soit autant d’équipes ayant le même objectif et pour le moment, l’OL n’est pas sur un rythme de croisière de prétendant au podium. Cependant, même si les hommes de Peter Bosz occupent à ce jour la 10ème place avec 13 points, ils ne sont qu’à 3 points de Nice, l’actuel 3ème du classement.

Par ailleurs, le président du club Jean-Michel Aulas n’a jamais caché son désir de remporter une coupe d’Europe, même si à la base cet objectif était fixé pour la Ligue des Champions. Ainsi, l’autre mission de Peter Bosz sera d’amener ses hommes le plus loin possible en Europa League et si possible, jusqu’à la finale. Et pour l’instant, c’est plutôt bien parti avec deux victoires en autant de matchs face aux Glasgow Rangers et à Brondby.

Salaires OL – Agir sur la masse salariale

Au-delà du sportif, l’OL va devoir continuer de dégraisser son effectif avec des éléments indésirables comme Marcelo qui est actuellement cantonné à s’entraîner et jouer avec la réserve du club. D’autres joueurs pourraient faire leurs valises dans les mois qui viennent et l’on pense par exemple à Jeff Reine-Adélaïde, dont le potentiel tarde à se confirmer, la faute notamment à un enchaînement de blessures depuis plusieurs saisons.

En plus de devoir se serrer la ceinture, l’OL devra aussi continuer de développer les jeunes joueurs comme le club l’a toujours fait et la présence d’un joueur comme Malo Gusto sur le terrain en est le parfait exemple. Pour autant, même si les dirigeants lyonnais ont trouvé l’an dernier un accord pour baisser les salaires des joueurs en raison de la pandémie, les économies réalisées globalement par le club ne seront pas suffisantes si l’OL venait à passer une saison supplémentaire sans qualification pour la Champions League. Le club rhodanien serait dès lors sans doute obligé de se séparer de certains joueurs à haute valeur ajoutée comme Houssem Aouar.

Actualités