Ces dernières années, nous nous sommes habitués à ce que des records soient battus chaque semaine. Qu’on parle des exploits de Cristiano Ronaldo et de Lionel Messi, de l’acquisition de Paul Pogba par Manchester City ou des records battus incessamment en Premier League, on a du mal à imaginer comment d’autres seuils peuvent être franchis.Et pourtant, on a tout autant de mal à imaginer comment certains records peuvent être battus, à l’instar de celui dont le brésilien Jairzinho a été l’auteur lors de la Coupe du Monde en 1970.

Jairzinho : la légende oubliée de la Seleçao

Bien que 40 ans se soient écoulés depuis, et que plusieurs Coupe du Monde se soient déroulés, aucun buteur n’a réussi à égaler le record actuellement détenu par le Brésilien de marquer dans tous les matchs de la compétition, sans exception.

Jairzinho

Si Ronaldo le Brésilien s’était sensiblement rapproché de ce record lors de la Coupe du Monde 2002 pour aider son équipe à remporter sa cinquième Coupe du Monde, l’avant-centre de l’Inter de Milan n’avait pas inscrit de buts face à l’Angleterre en quarts de finale de la compétition. D’autres joueurs comme Van Basten, Batistuta et Gerd Müller se sont essayés en vain à égaler ce record.

Des débuts à Rio de Janeiro Botafogo

À peine adolescent, le jeune Jairzinho idolâtrait un certain Garincha, l’emblématique avant-centre de la Seleçao, à laquelle la sélection brésilienne doit ses coupes du monde en 1958 et 1962. Le jeune ne tardera pas à réaliser son rêve de jouer aux côtés de son idole dans le club de Botafogo à Rio de Janeiro. Ainsi, à chaque fois que Garincha était blessé, Jairzinho le remplaçait sur l’aile du terrain – sa position favorite – et lorsque Garincha quittera le club en 1965, Jairzinho va s’approprier le rôle de milieu offensif du côté droit.

De ses débuts avec la sélection nationale du Brésil

De même en sélection nationale, Jairzinho a tiré profit des blessures de Garincha pour faire ses débuts à la Seleçao alors à peine âgé de 19 ans, contre le Portugal en 1964. Moins de deux ans plus tard, en 1966, Jairzinho figure dans la liste des appelés pour participer à la Coupe du Monde en Angleterre. Garincha étant revenu au top de sa forme, Jairzinho a été contrait de rejouer à sa gauche, un poste qui le limite sur le plan technique.

Néanmoins, Garincha a annoncé sa retraite internationale tout juste à la fin de la compétition et c’est ainsi que Jairzinho a pu reprendre son poste à droite du terrain. À noter que l’international brésilien a joué plus de 15 ans au profit de son club formateur de Botafogo et qu’il a inscrit le nombre impressionnant de 186 buts en 413 apparitions. En 1974, il est recruté par l’Olympique de Marseille mais l’épopée française ne se déroule pas comme prévu pour Jairzinho qui ne tarde pas à revenir au Brésil.

De Cruzeiro à ses premiers trophées

De retour au Brésil, le milieu offensif est recruté par le club de Cruziero, vainqueur de la Copa Libertadores en 1976, aux côtés d’autres légendes brésiliennes comme Dirceu, Lopes et Nelinho. En 1974, Jairzinho participe à la Coupe du Monde et malgré ses deux buts, il ne parvient pas à aider son équipe à conserver son titre de Championne du Monde. Le Brésil finit par perdre contre la Pologne en demi-finales de la compétition et le match pour la troisième place sera le dernier disputé par Jairzinho pour son pays.

Il a fallu attendre 1982 pour que Jairzinho porte de nouveau les couleurs de son équipe lors d’un match organisé en son honneur, mettant un terme à une carrière durant laquelle il a fait 81 participations, inscrit 31 buts et remporté un titre de Champion du Monde. Après sa retraite internationale, Jairzinho s’engage pour Portuguesa un club au Venezuela auquel il permet d’établir un record de 16 victoires consécutives et à remporter moult titres.

L’été glorieux de 1970 : l’imbattable record de Jairzinho

Jairzinho

À la lumière de ce qu’on vient de lire, on peut dire que la carrière de Jairzinho a été longue et fructueuse, tant sur le plan personnel que collectif. Mais c’est bien en 1970, lors de cet été glorieux de Coupe du Monde, que l’international brésilien va marquer de son empreinte indélébile l’histoire du ballon rond. En plus d’appartenir à l’une des meilleures équipes de Brésil de l’histoire, Jairzinho sera l’auteur d’un record que personne n’a égalé à ce jour.

Avec sa chemise dorée, presque irisée, scintillante sous le soleil cuisant du Mexique, aux côtés de légendes comme Pélé, Tostão, Gerson, Rivelino et Carlos Albert, Jairzinho va inspirer des générations de jeunes footballeurs brésiliens et du monde avec sa finesse sans effort et son talent de danseur de samba. Et dès l’entame de la compétition, on sentait que Jairzinho allait accomplir de grandes choses avec son doublé lors du premier match de la Coupe du Monde.

Les moins jeunes se souviennent de son but légendaire qu’il inscrit après avoir battu trois défenseurs d’un dribble de magicien avant de décocher une frappe clinique dans le coin inférieur du but. Le match d’après, Jairzinho inscrit un but tout aussi marquant d’une passe décisive de Pélé. De toute la phase de poules, Jairzinho a inscrit au moins un but, permettant à son équipe d’effectuer un sans-faute à ce stade de la compétition.

Des quarts de finale à la finale : Jairzinho porte son équipe à la victoire

En quarts de finale, la Seleçao s’impose contre le Pérou et décroche son ticket pour les demi-finales. Face à l’Uruguay, le Brésil fait une mauvaise entame de match qui lui vaut un but de l’équipe adverse avant de renverser la vapeur et de s’imposer sur le score de 3 buts 1, grâce encore une fois à une réalisation de Jairzinho.

La finale les oppose à une redoutable équipe Italienne mais encore une fois, Jairzinho au top de sa forme permet à son équipe de prendre l’avantage et d’aller chercher son titre de Champion du Monde. Au final, Jairzinho aura inscrit au moins un but dans chacun des 7 matchs de la compétition, avec un total de 8 réalisations dans toute la compétition. Depuis, aucun buteur dans l’histoire du football rond n’aura égalé ce record.

Mercato